mercredi 6 août 2014

Pompiers, ambulances : la lettre du Syndicat Autonome

Par Jean-Marc AUBERT

Dans une note récente, Michel Gaudy, le président du conseil d'administration du Sdis 34 et le colonel Christophe Risdorfer, directeur du Sdis 34 annoncent que deux ambulances (VSAV, véhicule de secours et d'assistance à victimes) supplémentaires vont équiper les deux casernes de Montpellier -La Paillade et Montaubérou, deux centres de secours principaux), ce qui va porter leur nombre total à 6. Les deux VSAV en plus sont opérationnels depuis lundi. Le Syndicat Autonome de l'Hérault répond à Michel Gaudy dans une longue lettre datée du 4 août et que Scoop34 s'est procurée, évoquant notamment la problématique du manque d'effectifs de sapeurs-pompiers professionnels lors des gardes quotidiennes, notamment pour armer les 6 VSAV. Voici ce courrier dans son intégralité :

vendredi 1 août 2014

Feu de Gigean : un feu de chaume au départ

50 à 60 hectares de forêt et de garrigue ont brûlé hier après-midi entre Gigean et le péage de l'autoroute A9 de Poussan et les flammes qui ont sauté l'autoroute A9, coupée dans les deux sens entre Montpellier et Sète pendant 3 heures, ont gagné les lisières du massif de La Gardiole que les sapeurs-pompiers du département, aidés des Canadair, Trackers et du Dash 8 de la Sécurité civile ont pu préserver. Le feu a démarré dans un champ de chaume, sur la commune de Gigean. Les flammes activées par un vent fort ont rapidement progressé dans la végétation très sèche en ce moment. L'hypothèse d'un feu criminel n'est pas exclue par les gendarmes en charge de l'enquête. Les experts de la cellule des causes d'incendie étaient sur place pour éventuellement recueillir des indices.
JMA

Cités : 7 tirs à la Kalachnikov pour un scooter volé

Deux bandes rivales des cités ouest de Montpellier, celles des Cévennes et du Petit-Bard ont réglé un contentieux autour d'un scooter volé à l'un des jeunes à coups d'arme de guerre dimanche dernier. La bande des Cévennes a débarqué au Petit-Bard avec une Kalachnikov et a fait feu à sept reprises. Les coups de feu ont été tirés en direction de jeunes de la cité accusés d'avoir dérobé le scooter, dans des circonstances qui restent floues, les protagonistes n'étant pas bavards. Fort heureusement, aucun des jeunes n'a été touché. 7 douilles ont été récupérées au sol. Le parquet a confié l'enquête aux policiers du SRPJ de Montpellier et ce sont les "limiers" de la "crim" qui mènent les investigations. Ils ont procédé à de nombreuses auditions depuis dimanche. La Kalachnikov n'a pas été retrouvée. Cette expédition punitive prouve que des armes de guerre sont détenues dans les cités sensibles d'ici classées en zone de sécurité prioritaire, ZSP...
JMA




jeudi 31 juillet 2014

Un chauffeur de bus menacé au couteau

Un chauffeur de bus a été menacé au couteau par un Montpelliérain de 31 ans hier, place Rondelet à Montpellier. L'agresseur circulait à vélo et a percuté le bus, obligeant le chauffeur à s'arrêter. Indemne, mais surexcité, le cycliste a sorti un couteau et a menacé le conducteur de la TAM qui a réussi à s'enfermer dans le bus. Le cycliste, son couteau toujours en main, s'en est alors pris à des usagers qui attendaient le tramway à la station Rondelet, puis à un automobiliste, braqué au volant de sa voiture, avant d'être arrêté par les policiers de la Sécurité publique. Il souffrirait de problèmes psychiatriques et il était en état d'ivresse avec plus de 1 gramme d'alcool par litre de sang.
JMA

La victime approchée par...ses voleurs !

INSOLITE /  Un Montpelliérain approché hier sur la place de la comédie par trois individus a identifié ses CD laissés dans sa voiture en stationnement. Il n'a pipé mot, s'est rapidement rendu à sa voiture en stationnement à 1 kilomètre de là pour en avoir le coeur net et a découvert quelle avait été "roulottée", effectivement. Une portière avait été forcée. Des objets avaient disparu, dont les fameux CD. La victime a immédiatement composé le 17 (police secours) et un équipage de la brigade anticriminalité (BAC) s'est aussitôt déplacée sur la Comédie, où les trois voleurs à la sauvette étaient toujours en train d'aborder des piétons pour leur vendre les CD ! Ils ont été interpellés.
JMA

Pont du Diable, accident : 2 blessés très graves

Deux des trois jeunes gens très grièvement blessés hier en début d'après-midi, lors d'une collision entre deux voitures, sont toujours dans un coma profond ce matin et le pronostic vital est engagé. Le troisième blessé est sorti du coma et se trouve hors de danger, même s'il présente de graves blessures. C'est une voiture qui pénétrait dans le parking du Pont du Diable, entre Saint-Guilhem-le-Désert et Aniane qui est entrée en collision avec un véhicule qui en sortait.
JMA

mercredi 30 juillet 2014

Pont du Diable : grave accident, 3 blessés

DERNIERE MINUTE /  Un grave accident impliquant deux voitures vient de se produire sur le parking du Pont du Diable, à Saint-Guilhem-le-Désert. 3 occupants âgés entre 20 et 35 ans sont grièvement blessés et les sapeurs-pompiers du secteur, dont ceux d'Aninane procèdent à une opération de désincarcération. Deux hélicoptères -Dragon 34 et Samu 34- sont attendus sur place. Une voiture qui sortait du parking a été violemment percutée par un autre véhicule dans des circonstances qui font l'objet d'une enquête des gendarmes de Gignac.
JMA

mardi 29 juillet 2014

PS, affaire Navarro : l'expert comptable doit être entendu

EXCLUSIF SCOOP 34
Les juges de la chambre de l'instruction près la cour d'appel de Montpellier ont rejeté aujourd'hui plusieurs actes de procédure -sauf un- réclamées par le sénateur Robert Navarro, 1er vice-président du conseil régional de Languedoc-Roussillon, mis en examen dans l'affaire présumée des comptes de la fédération du PS de l'Hérault, à l'époque où il était le premier fédéral. Son épouse, Dominique Navarro est également mise en examen dans ces présumés détournements de fonds pour régler des voyages privés, ce que le couple nie en bloc. Le juge ayant refusé d'accomplir plusieurs actes lorsqu'il a informé les parties de la clôture de l'instruction, les Navarro ont saisi la chambre de l'instruction. Les juges de la cour d'appel ont estimé qu'une seule demande était valide et ont ordonné aujourd'hui au juge d'instruction l'audition, dans de rapides délais, de l'expert-comptable. Le magistrat avait refusé d'accomplir cet acte de procédure réclamé par l'avocat des Navarro, mais il a oublié de motiver son refus, comme l'oblige la loi. Du coup, l'instruction n'est pas encore achevée.
JMA

dimanche 27 juillet 2014

Pompiers, crise : grève totale

L'intersyndicale des sapeurs-pompiers de l'Hérault (Syndicat Autonome, PTAS, FO et Sud) appelle à la grève totale dans les casernes de 59 minutes samedi 26, dimanche 27 et lundi 28 juillet, "pour imposer le départ du colonel Christophe Risdorfer de la direction du Sdis 34 et pour marquer notre divorce avec Michel Gaudy, le président du conseil d'administration du Sdis 34, conformément à notre courrier envoyé à Mr le préfet de l'Hérault". Les quatre responsables de l'intersyndicale assurent que "le dialogue social au Sdis 34 est un véritable désastre depuis l'arrivée du directeur. Le personnel, comme les organisations syndicales n'ont jamais été écoutés. Et chaque jour, notre direction stigmatise son mépris grandissant envers les troupes, interdisant tout retour en arrière. Pire, nos élus, dont le président du CA prennent en otage notre profession contre le gouvernement et son projet de réforme territoriale visant la suppression des départements". L'intersyndicale déplore de nombreux dysfonctionnements opérationnels et financiers. Une colère qui monte au coeur de l'été avec cette grève totale. Il n'y aura aucun pompier professionnel durant 59 minutes durant trois jours consécutifs dans les casernes. Le préfet de l'Hérault devra réquisitionner des casqués.
JMA

vendredi 25 juillet 2014

Lattes-Palavas : agresseur remis en liberté

Le retraité palavasien qui s'était constitué prisonnier dimanche au commissariat central de police de Montpellier dans les heures ayant suivi la violente agression sur un Palavasien de 37 ans a été remis en liberté à l'issue de sa garde à vue et de sa présentation devant un juge d'instruction et d'un juge de la détention et de la liberté (JLD). Mis en examen pour "violences volontaires avec arme", il est astreint à un strict contrôle judiciaire. Il aurait réglé un vieux contentieux dimanche vers 5h30, sur le parking d'une discothèque des Marestelles à Lattes, où la victime a été tabassée avec un gros morceau de bois et laissée pour morte. Le Palavasien est toujours entre la vie et la mort au CHRU de Montpellier, où le pronostic vital est engagé. La remise en liberté du retraité qui a reconnu les faits est vivement dénoncée par la famille de la victime.
JMA

lundi 21 juillet 2014

GENDARMERIE/ Patrick Mascaro au judiciaire

Le colonel Patrick Mascaro qui arrive tout droit de la direction générale de la gendarmerie nationale à Paris qui sera le nouveau officier en charge de la police judiciaire au sein de la Région de gendarmerie de Languedoc-Roussillon. Il succède au colonel Dominique Goury qui vient de fêter son départ à la retraite. Le colonel Mascaro a, ces dernières années été en poste au groupement des Alpes-Martitimes à Nice où il avait dirigé l'opération contre le "gang des outilleurs" ayant effectué une razzia sur la Côte-d'Azur, avant d'être promu à Paris où il a été en poste dans des offices centraux spécialisés, dont celui de la lutte contre le travail au noir. C'est dire si ce colonel est rodé à la police judiciaire. Dans son service à la caserne Lépic à Montpellier, le colonel Patrick Mascaro supervisera et coordonnera notamment les enquêtes sensibles confiées aux sections de recherches de Montpellier et de Nîmes dans les crimes et la lutte contre les gangs organisés.
JMA

dimanche 20 juillet 2014

EXCLUSIF : Lattes, laissé pour mort

EXCLUSIF SCOOP 34
Un Palavasien de 40 ans a été très grièvement blessé à coups de barre de fer -ou avec un gros morceau de bois- ce matin, à l'aube, sur le parking d'une discothèque des Marestelles, un quartier situé entre Montpellier et Palavas-les-Flots, sur la commune de Lattes. La victime qui présente un enfoncement de la boîte crânienne et qui se trouve entre la vie et la mort au département anesthésie et réanimation (DAR) du CHRU de Montpellier a été secourue peu après 5h. Le pronostic vital médical est engagé. Les policiers de la sûreté départementale (Sécurité publique) de Montpellier recherchaient depuis les faits présumés un habitant de Palavas qui vient de se constituer prisonnier à la brigade de gendarmerie de la station-balnéaire, avant d'être placé en garde à vue au commissariat central, où l'enquête va établir quel est le litige qui est à l'origine du drame.
Morceau de bois ?
Selon des témoins, l'aute ur des coups de barre de fer aurait menacé la victime croisée à la sortie de cette boîte de nuit de venir lui faire la peau au fusil de chasse, avant d'aller récupérer une barre de fer dans sa voiture. Le quadragénaire, terrorisé s'était caché derrière une voiture en stationnement, où il a été violemment frappé à la tête. L'agresseur a pris la fuite, avant de se rendre. Depuis qu'il est en garde à vue, il nie avoir utilisé une barre de fer pour porter les coups, mais un gros morceau de bois récupéré sur place.
JMA

samedi 19 juillet 2014

Castelnau-le-Lez : elle cogne le voleur de motocross

Une jeune locataire d'une résidence privée de Castelnau-le-Lez a courageusement tenté de maîtriser un voleur d'une motocross, dans la nuit de mardi à mercredi, n'hésitant pas à se battre avec lui et à le cogner, au point qu'il a été transporté par son complice aux urgences du CHRU Lapeyronie à Montpellier. Là, où les policiers de la Sécurité publique, alertés par les gendarmes de Castelnau sont venus les interpeller, une heure plus tard. La jeune femme et son compagnon, réveillés par des bruits violents provenant des box souterrains sont tombés nez à nez, vers 2h, sur deux individus qui poussaient une motocross.
Bagarre
Ils ont affirmé résider dans les lieux, mais ont été incapables de donner le numéro de l'appartement, avant de tenter de fuir. Mais, si l'un a pu retrouver la sortie, le comparse s'est engagé dans des escaliers et s'est retrouvé dans une impasse. Il a été rejoint et coincé par la jeune femme. Une bagarre a éclaté au cours de laquelle le voleur a été corrigé, avant qu'il ne puisse s'échapper. Pris en charge par son complice, il a été amené aux urgences de l'hôpital. La moto a été abandonnée et restituée à son propriétaire qui avait passé une annonce sur le site du Bon Coin. Il avait reçu le jour des faits un appel d'un acheteur qui lui avait demandé son adresse et l'endroit où se trouvait l'engin.
200 plaintes
Les deux voleurs ont donc débarqué dans la nuit et ont saccagé des box jusqu'à ce qu'ils trouvent celui qui cachait la motocross ! "Il convient de ne pas mentionner son adresse exacte, de donner rendez-vous dans une zone neutre et passagère, de ne pas faire de photos permettant la reconnaissance du site qui abrite l'objet en vente, un box avec un numéro de parking, par exemple" prévient le lieutenant-colonel Thierry Aldebert qui commande la compagnie de gendarmerie de Castelnau-le-Lez. Des parades pour éviter de se faire agresser ou voler son bien. Depuis ces dernières semaines, 200 plaintes pour des cambriolages dans des box et des garages souterrains de résidences à Castelnau-le-Lez ont été déposées.
JMA

Assas : plants et résine de cannabis saisis

Une patrouille de gendarmes qui renforcent cet été la brigade de Clapiers-Jacou a eu son attention attirée, mercredi en fin d'après-midi, par de curieuses plantations dans un potager d'un particulier d'Assas. Poussant plus loin le contrôle, ils ont découvert 15 pieds de cannabis plantés dans de grands pots (notre photo, D.R), mais également de la résine de cannabis et un peu de cocaïne. Agé de 32 ans, ce toxicomane a été placé en garde à vue. Pour l'anecdote, il est bénévole dans une association d'aide humanitaire...
JMA
 

Le "grand frère" livre 2 agresseurs aux gendarmes !

DERNIERE MINUTE/ Un trentenaire présenté comme le "grand frère" de la cité ouest du Petit-Bard à Montpellier a débarqué ce matin à la brigade de gendarmerie de Saint-Georges-d'Orques avec deux jeunes adultes, impliqués dans une agression qui remonte à mercredi après-midi. Une commerçante de 44 ans a été victime d'un arrachage de son collier en or d'une valeur de 3000 euros sur le parking d'un hypermarché de Juvignac. Elle a eu le temps de dévisager l'agresseur et le conducteur de la voiture, dont le propriétaire a pu être identifié. Mais, vendredi, aux gendarmes venus l'interpeller au Petit-Bard, il a assuré avoir prêté sa voiture le jour de l'agression. Il a donc été mis hors de cause, mais il n'a pu se souvenir de la personne qui l'avait utilisée. Les investigations des gendarmes de la compagnie de Castelnau-le-Lez se poursuivaient, jusqu'à ce rebondissement inattendu survenu ce matin : le "grand frère" de la cité du Petit-Bard a mené sa propre enquête, à identifier les deux agresseurs et les a livrés aux gendarmes ! Celui qui a arraché le bijou a été formellement identifiée par la victime, encore blessée au cou et surtout traumatisée depuis les faits. Mais, il a avoué avoir revendu le collier entre-temps à un inconnu. Visiblement, le "grand frère" du Petit-Bard a l'intention de faire le ménage dans la cité...
JMA

8,2 kilos d'héroïne saisis, 4 et 2 ans de prison

PROCES/ Le tribunal correctionnel de Montpellier a condamné à 4 et 2 ans de prison ferme avec maintien en détention deux cerveaux présumés d'un trafic d'héroïne entre la cité ouest de la Paillade-Mosson à Montpellier et les Pays-Bas. 8,2 kilos d'héroïne de mauvaise qualité -coupée avec de la caféine et du paracétamol !- avaient été saisis l'année dernière par les douaniers de Montpellier, dont 3,2 kilos dans un sac jeté depuis un appartement d'une tour par un des condamnés.
JMA

vendredi 18 juillet 2014

TRIBUNAL : bloquée dans l'ascenseur

Une greffière du tribunal de grande instance de Montpellier a passé une heure bloquée dans l'ascenseur du palais de justice de la place Pierre-Flotte, mercredi après-midi. Ses collègues, inquiets de ne pas la voir revenir dans le bureau dans les étages alors qu'elle avait prévenu qu'elle revenait dans 5 minutes ont fait des recherches, en vain. C'est un avocat qui a finalement aperçu l'ascenseur arrêté entre deux étages avec la greffière à l'intérieur. Elle n'avait pas son téléphone portable sur elle. Elle a été délivrée de son inconfortable position par l'équipe de sécurité qui gère l'entretien de l'ascenseur.
JMA

Pompiers : l'intersyndicale écrit au préfet

Par Jean-Marc AUBERT
 L'intersyndicale des sapeurs-pompiers de l'Hérault a écrit une longue lettre au préfet de Région, préfet de l'Hérault à propos du conflit qui s'enlise avec le Sdis 34. Les syndicalistes veulent rencontrer le représentant de l'Etat. Un courrier en date du 14 juillet qui ressemble à une véritable fusée de détresse, un appel à l'aide. Voici la lettre en intégralité : 

Sète, meurtre : tatouage capital

C'est un tatouage qui a permis d'identifier l'homme d'une cinquantaine d'années, Patrick I., employé à l'hôpital de Sète, dont le cadavre a été découvert jeudi matin dans une galerie souterraine de l'armée de terre sur le Mont Saint-Clair à Sète. Ce précieux indice matériel -les proches de la victime ont formellement reconnu le tatouage- n'a pas été détruit par les flammes, car le corps a été calciné en partie. L'autopsie pratiquée aujourd'hui devrait confirmer l'identification de la victime, qui a été tuée d'au moins une décharge de chevrotine et un projectile l'a atteint à la tête. Dès lors, l'utilisation d'un fusil de chasse et de ce type de munition excluait la piste d'un règlement de comptes lié au grand banditisme.
Une femme
Des éléments en possession des policiers du SRPJ de Montpellier qui enquêtent depuis la brutale et inexpliquée disparition de la victime, fin juin dernier, conforteraient d'ailleurs l'hypothèse d'un guet-apens, qui n'est pas lié au banditisme. Le Sétois avait rendez-vous avec une femme près du cimetière de Py le jour de sa disparition et probablement de l'homicide. Son corps a été retrouvé à proximité de ce cimetière. L'homme s'y était rendu en scooter, qui a été retrouvé fin juin, ainsi que son téléphone portable, ce qui avait paru inquiétant au parquet de Montpellier pour déclencher une enquête.Ce meurtre pourrait relancer spectaculairement la mort d'une femme en 2009 à Sète. Son décès avait été classé en suicide...
JMA

jeudi 17 juillet 2014

Sète, meurtre : tué et calciné

Un Sétois, Patrick I., employé à l'hôpital de la ville a été retrouvé tué à la chevrotine -deux projectiles- et son corps calciné ce jeudi matin à Sète. La victime avait disparu depuis le 28 juin dernier après s'être rendu à un rendez-vous avec une femme mystérieuse, près d'un cimetière de Sète, femme qu'il connaissait semble t-il. A l'époque, son scooter et son téléphone portable avaient été retrouvés par les policiers du SRPJ de Montpellier chargés de l'enquête, mais depuis, aucune trace de Patrick I., jusqu'à sa macabre découverte. Ce meurtre pourrait relancer les circonstances du décès d'une femme, il y a 5 ans à Sète. Ce décès avait été classé en suicide, mais des zones d'ombre existaient toujours. Les policiers auraient établi un lien entre cette femme "suicidée" il y a 5 ans et le meurtre de Patrick I. Affaire à suivre.
JMA

Lunel, déviation de la RN 113 : élus à Paris

Le député PS Patrick Vignal et des élus du Lunellois seront reçus mardi 22 juillet au ministère des Transports à Paris pour défendre le projet de déviation de la RN 113 à l'est de Montpellier pour désengorger cet axe encombré de manière récurrente, diminuer les accidents, souvent mortels et lutter contre la pollution. Il est proposé d'établir un lien du côté de Lunel-Vieil avec la RD 61, la 2x2 voies qui relie Lunel et La Grande-Motte. Coût des travaux : 50 millions d'euros, dont 35 millions seraient à la charge de l'Etat. Cette déviation aurait aussi l'avantage de faire sauter le bouchon de la traversée de Baillargues...
JMA

mercredi 16 juillet 2014

Police, renforts : Unité SGP satisfait

Par la voix de son délégué régional, le Montpelliérain Bruno Bartocetti, le syndicat Unité-SGP Police se déclare satisfait de l'annonce par le maire de Montpellier, Philippe Saurel (DVG) du renfort de 50 policiers municipaux et de l'implantation de caméras de vidéosurveillance supplémentaires, ainsi que de sa rencontre qui va avoir lieu au ministère de l'Intérieur à Paris pour obtenir des renforts de policiers nationaux de la Sécurité publique au commissariat central de Montpellier, le plus rapidement possible.
JMA

Près de Montpellier, restaurateur braqué chez lui

EXCLUSIF SCOOP 34

Le patron du bar-restaurant-tabac-presse Le Saint-Paul, dans la traversée de Saint-Paul-et-Valmalle, à l'ouest de Montpellier a été victime d'un vol à main armée à son domicile, quelques mois seulement après avoir été gazé et braqué par un individu encagoulé et armé dans son établissement. Et l'auteur pourrait être le même homme. Les faits, jamais révélés à la presse depuis, remontent à lundi 7 juillet en soirée. L'agresseur, très au fait de l'agenda du restaurateur a attendu qu'il revienne de Mauguio où il avait amené des proches et qu'il se retrouve seul à son domicile pour surgir, masqué et armé. "Je me demande encore par où il a bien pu passer pour pénétrer chez moi par surprise" s'interroge André, le restaurateur, persuadé que dans les deux cas, il s'agit du même braqueur qui s'est fait remettre des fonds, avant de s'enfuir dans son bar-restaurant, un soir de l'hiver dernier et la semaine dernière chez lui. Les gendarmes de la brigade de recherches de la compagnie de Castelnau-le-Lez et de la brigade de Saint-Georges-d'Orques recherchent un individu jeune, grand et mince, bref, ils ne disposent que d'un vague signalement...
JMA

dimanche 13 juillet 2014

Celles : un enfant sauvé de la noyade

Un garçonnet de 3 ans victime d'un début de noyade en fin d'après-midi dans une piscine privée du hameau des Vailhès, commune de Celles, sur les rives du lac du Salagou a été sauvé par des témoins, puis par les sapeurs-pompiers et un médecin du Smur de Lodève. L'enfant a pu être ranimé et a été transporté, conscient, aux urgences du CHRU de Montpellier par l'hélicoptère du Samu 34.
JMA

samedi 12 juillet 2014

Claret : un couple "saucissonné"

Un couple a été victime d'une violente agression nocturne dans sa propriété de Claret, au nord-est de Montpellier, en cette fin de semaine. Trois inconnus masqués et armés ont fait irruption pour dévaliser le couple. Le mari s'est interposé, mais n'a pas eu le dessus. Il a été ligoté avec son épouse, permettant aux "saucissonneurs" de dérober des fonds et des biens, avant de s'enfuir. Les gendarmes de la compagnie de Castelnau-le-Lez, dont ceux de la brigade de recherches sont chargés de l'enquête. Il semble que le trio connaissait les lieux.
JMA

vendredi 11 juillet 2014

A9 : Gigantesque incendie

L'autoroute A9 a été coupée dans les deux sens cet après-midi à cause d'un gigantesque incendie qui a entièrement détruit un poids-lourd, dont la citerne contenait des milliers de litres de gas-oil. Une vingtaine de véhicules dont les camions de mousse, de grande capacité d'eau, de la cellule chimique et l'hélicoptère de commandement du Sdis 34 ont été engagés par les sapeurs-pompiers, dépêchés de nombreuses casernes du secteur. Un énorme champignon de fumée noire était visible de Montpellier, de Béziers, de Narbonne. Les flammes ont gagné la garrigue et la forêt limitrophe de l'A9 en raison du vent violent qui soufflait. Les feux sont matrisés.
JMA


jeudi 10 juillet 2014

Feux de forêts : moyens en place dès mardi

Dans une note interne datée de ce jour et signée du directeur du Sdis de l'Hérault, le colonel Christophe Risdorfer, les moyens de lutte contre les feux de forêts seront mis en place dans leur totalité à compter de ce mardi 15 juillet. Le PC feux de forêts en place dans le nouveau CTA (Centre de traitement de l'alerte) au sein du Codis 34 à Vailhauquès sera activé dès ce samedi 12 avec un effectif adapté. Les actuelles conditions météo et de celles annoncées pour la semaine prochaine, les risques d'incendies de végétation étant faibles, l'organisation complète de l'opération de lutte contre les feux de forêts ne sera donc effective que mardi 15, date à laquelle toute la flotte aérienne du département sera opérationnelle.
JMA

EXCLUSIF/ Le Centre 15 paralysé

EXCLUSIF SCOOP 34
Les permanents du Samu de l'Hérault qui devaient assurer les opérations de secours à personne au centre de traitement de l'alerte (CTA) basé au Codis 34 et au Centre 15, regroupés depuis peu à Vailhauquès font faux bond depuis ce matin. Un mouvement de grève paralyse le fonctionnement normal du Centre 15. Dans une note interne adressée par le colonel Christophe Risdorfer directeur du Sdis 344 et du colonel Daniel Prost, médecin-chef départemental du Sdis 34, il est demandé à l'officier santé d'astreinte au Codis 34 d'assurer l'écoute des bilans médicaux sur la fréquence des secours urgents, de fournir les réponses aux bilans simplifiés, de confirmer l'orientation des victimes sur les services d'urgence adaptés, tout en étant en liaison autant que nécessaire avec le médecin régulateurs pour les questions qu'il estimera relever spécifiquement d'un avis médical. Cette note interne évoque "des circonstances exceptionnelles entraînant l'absence d'auxiliaires de régulation médicales salle Hermès chargés du suivi des opérations de secours à personne", sans plus de précision. Des dysfonctionnements récurrents sont pointés depuis la mise en place du système Piitagor.
JMA

mercredi 9 juillet 2014

Palavas, bateau en feu : 1 mort

EXCLUSIF SCOOP 34
Le propriétaire du bateau de plaisance de 7 mètres grièvement brûlé sur diverses parties du corps, notamment au thorax et au visage, lors d'un explosion samedi dans le port de Palavas-les-Flots est décédé cette nuit au centre des grands brûlés du CHRU Lapeyronie à Montpellier, où l'hélicoptère de la Sécurité civile, le Dragon 34 l'avait héliporté en urgence. La victime se trouvait dans le coma depuis l'accident, dont les circonstances font l'objet depuis, d'une enquête des gendarmes de la compagnie de Lunel. Un expert judiciaire a été nommé par le parquet de Montpellier. Un début d'incendie s'est déclaré sur le bateau lors d'une manipulation de carburant et une explosion s'est produite dans la foulée, enflammant la cabine du bateau, sur lequel se trouvaient trois occupants. Les deux amis du propriétaires n'avaient été que légèrement blessés.
JMA

mardi 8 juillet 2014

POLICE/ Atout prévention du CLJ

Et c'est parti pour un nouvel été, pour 38 semaines d'actions préventives sur la plage de Maguelone de Villeneuve pour les policiers de la Sécurité publique et pour les éducateurs du conseil général de l'Hérault détachés au sein du centre de loisirs jeunesse (CLJ). Aujourd'hui, "entre midi et deux", en présence du directeur départemental de la Sécurité publique (DDSP 34), le contrôleur général Jean-Michel Porez (et son incontournable chauffeur !), du commissaire divisionnaire Régis Dufaut (DDSP 34), du maire de Villeneuve-lès-Maguelone Noël Ségura, de Richard Mailhé, de représentants de la Ville (un chargé de mission était là), de la Préfecture (service de la Cohésion sociale) et d'autres collectivités qui sont partenaires, le président du CLJ Didier Péralès s'est félicité du nombre croissant de jeunes des cités sensibles de Montpellier -pas que de la Paillade-Mosson, mais aussi du Petit-Bard, des Cévennes etc.- qui s'inscrivent chaque été : 1700 cette année, alors qu'ils étaient 1600 l'été dernier et 1400 en 2012, dont une forte présence d'adolescentes. "Ce sont des enfants de familles modestes qui ne peuvent pas leur offrir de vacances, ni la possibilité de les faire découvrir la mer qui n'est qu'à dix kilomètres que nous accueillons du lundi au vendredi pour des activités liées à la faune certes, mais à la flore aussi, comme le respect des dunes. Le site du CLJ est implantée cette année dans le cordon dunaire que la mairie de Villeneuve-lès-Maguelone vient d'aménager" a souligné Didier Péralès. Les activités ont un sens pédagogique et préventif très utile. Des jeunes des cités d'ici passés par le CLJ de la police nationale sont entrés dans la Sécurité publique, à l'instar par exemple d'un officier de police judiciaire en poste à la brigade de lutte contre les cambriolages à la sûreté départementale de Montpellier. 1700 jeunes qui vont profiter des joies de la baignade, ce n'est pas anodin. Merci qui ? Merci la police et le CLJ qui ne font pas que dans la répression.
JMA

CRISE/ Les pompiers grévistes solidaires

Une délégation de l'intersyndicale des sapeurs-pompiers de l'Hérault est venue soutenir leur collègue de la caserne de Montaubérou, convoqué pour audition à midi aujourd'hui au commissariat central (ici, sur notre photo, D.R), après l'opération "coup de poing" récemment à la préfecture, où la Marianne juchée sur le toit avait été légèrement endommagée. Un autre pompier professionnel a été entendu hier et un troisième le sera jeudi. Ces trois pompiers professionnels de Montaubérou auraient été filmés par une caméra de vidéosurveillance de la Ville de Montpellier, le jour, où avec la grande échelle pivotante automatique, ils ont bandé les yeux de la Marianne, après lui avoir planté un balai, en soutien à leurs collègues grévistes, notamment sanctionnés pour avoir lancé un balai en direction d'un officier. "Merci de votre présence les gars" a lancé le sous-officier aux membres de l'intersyndicale, un peu avant midi sur le parvis de l'Hôtel de police, avant de s'engouffrer pour se rendre à la sûreté départementale pour une longue audition. Les PV seront expédiés dans les jours qui viennent au procureur de la République de Montpellier qui supervise l'enquête préliminaire. L'intersyndicale a rappelé dimanche au Premier ministre et au ministre de l'Intérieur via leurs conseillers spéciaux qu'elle mettrait fin à cette grève qui dure depuis plus de six mois à condition que les sanctions et les plaintes visant les pompiers soient levées.
JMA

lundi 7 juillet 2014

DROGUE/ Le GIGN près de Sète

EXCLUSIF SCOOP 34

Le Groupe d'intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) est intervenu vendredi au nord du bassin de Thau, près de Sète pour épauler les gendarmes de la compagnie de Pézenas, dont la brigade de recherches dans l'interpellation en flagrant délit d'une dizaine de trafiquants de drogue présumés. 23 kilos d'herbe de cannabis et près de 50 000 euros ont ainsi été saisis à bord de voitures qui arrivaient de la région catalane de Figueras (Espagne, province de Barcelone). Les véhicules ont été saisies. Lors des perquisitions, les gendarmes ont découvert 2300 plants de cannabis, ainsi que de 5 armes à feu et des munitions. L'opération du GIGN s'est déroulée dans le secteur de Gigean, Balaruc, Issanka et Poussan. D'autres arrestations ont eu lieu à Agde.
Meurtre
Six trafiquants présumés ont été déférés aujourd'hui au parquet de Montpellier, puis devant la juge d'instruction pour leur mise en examen. Les gendarmes de la brigade de recherches de Pézenas et de la brigade de Gigean enquêtaient discrètement sur ce réseau important depuis un an. Leurs investigations avaient été interrompues après le meurtre en Espagne d'un des maillons du trafic. Il avait été tué pour un mobile passionnel et les livraisons jusque dans l'Hérault avaient cesé, avant de reprendre ces derniers mois.
JMA

POMPIERS/ L'intersyndicale et le protocole

"Nous validons le protocole qui nous est proposé aujourd'hui, si toutefois nous y ajoutons la clause de retrait TOTAL des sanctions, ainsi que des plaintes déposées par le Sdis 34 contre ses hommes, ce qui sera le préalable à une sortie du conflit" assurent Rachid Baali, Sébastien Gal, Jérôme Raynal, Fabrice Armand et Gilles Mercier, les responsables de l'intersyndicale des sapeurs-pompiers de l'Hérault regroupant la CGT, FO, le Syndicat Autonome et Sud, après avoir été reçus dimanche à Mende (Lozère) par les conseillers du Premier ministre Manuel Valls et du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. L'intersyndicale évoque le dernier protocole soumis par la direction et le président du conseil d'administration du Sdis 34, "où nous avons trouvé un consensus sur le temps de travail avec pour les 24h un 80+10 dès 2016".
Désaccord
Pour les 12h, l'intersyndicale préfère une étude sur ce régime après l'annulation par le président du conseil général André Vézinhet de créer 100 postes de pompiers professionnels. Pour la réforme de la filière, "elle serait appliquée comme nous le souhaitons de manière cohérente, sous la forme d'échéancier sans laisser personne sur le bord de la route". Pour les sanctions et les plaintes déposées par le Sdis, "c'est actuellement notre point de désaccord. Nous avons depuis longtemps demandé la levée totale de celles ci et ce avec l'appui de nombreux chefs de centres et d'officiers qui souhaitent tourner la page. Notre démarche s'inscrit dans une volonté de reconstruction du Sdis de l'Hérault. Force est de constate que si nous analysons ce protocole, nous pouvons rapidement en déduire que si on nous avait pris en compte et écouté dès le mois de décembre dernier, ce conflit n'aurait jamais commencé et par conséquent on aurait certainement évité ces débordements regrettables".
Fronde
Dimanche à Mende, Manuel Valls a publiquement dénoncé la mauvaise gestion du Sdis de l'Hérault, cause selon le Premier ministre de cette grève qui perdure chez les sapeurs-pompiers professionnels. Le directeur du Sdis 34 paraît donc lâché jusqu'au sein du gouvernement, après que le préfet de Région, préfet de l'Hérault Pierre de Bousquet ait désavoué son plan d'organisation anti-noyades sur le littoral héraultais, préférant s'inspirer du modèle mis en place chaque année avec succès dans le département voisin de l'Aude. Enfin, rien n'irait plus entre le colonel Christophe Risdorfer et une poignée d'officiers qui lui reprochent un management trop autoritaire, avec, de plus des dysfonctionnements qui se greffent depuis la mise en place du système Piitagor dans le centre de traitement de l'alerte (CTA) géré par le Codis 34 sur la plate-forme commune avec le Samu 34 à Vailhauquès. Une fronde interne qui donne une dimension à la crise qui agite la famille des casqués depuis six mois.
JMA

dimanche 6 juillet 2014

POMPIERS/ L'intersyndicale écoutée par le cabinet de Valls

L'intersyndicale des sapeurs-pompiers professionnels de l'Hérault -FO, CGT, Syndicat autonome et  Sud s'est déplacée hier à Mende où le Premier ministre, Manuel Valls présidait la journée des Jeunes sapeurs pompiers de France et a été reçue par des conseillers de son cabinet. "Cet échange fut cordial et très satisfaisant, car nous avons eu le ressenti d'être écoutés et entendus, ce qui n'est pas forcément le cas dans notre département" écrivent Rachid Baali, Sébastien Gal, Jérôme Raynal, Fabrice Armand et Gilles Mercier. Depuis le 19 décembre, date du lancement de la grève pour réclamer le passage aux 35 heures notamment, le courant passe mal avec le directeur et le président du conseil d'administration du Sdis 34. "Nous avons pu aborder sereinement avec les conseillers de Manuel Valls des points comme la réforme territoriale, le temps de travail, la réforme de la filière, mais plus encore nos problèmes locaux, comme le manque de considération des organisations syndicales avec l'absence de dialogue social" indique la délégation reçue à Mende, précisant : "Pour finir, bien sûr, nous avons évoqué le gros problème des sanctions avec notre demande dee levée totale de celles ci, ce qui serait la condition sine qua non à un nouveau départ et à la reconstruction de notre Sdis".
Valls accuse
Lors de son discours devant les jeunes sapeurs-pompiers et les élus à Mende, le Premier ministre a fait allusion à la crise qui secoue depuis six mois maintenant la famille des pompiers professionnels de l'Hérault. Manuel Valls a clairement accusé la direction du Sdis de l'Hérault de mauvaise gestion, appelant ainsi au dialogue.
L'intersyndicale, très soudée dans ses actions et ses opérations "coup de poing" mène une démarche qui s'inscrit dans la volonté de reconstruction du Sdis 34, où la crise est perceptible, tant au niveau de la hiérarchie, où des officiers commencent à lâcher le directeur départemental, notamment à cause des dysfonctionnements récurrents du système Piitagor, au centre de traitement de l'alerte (CTA), que dans les casernes.
JMA

vendredi 4 juillet 2014

Plaintes, enquêtes : 50 pompiers entendus

EXCLUSIF SCOOP 34
Une cinquantaine de sapeurs-pompiers professionnels des deux casernes de Montpellier ont été entendus depuis ces derniers jours par les gendarmes de la compagnie de Castelnau-le-Lez, où ils sont convoqués les uns après les autres pour être entendus sur les dégradations commises ces derniers mois dans un bâtiment du Sdis 34 à Vailhauquès et notamment dans le bureau du colonel Christophe Risdorfer, directeur départemental. Par ailleurs, des pompiers sont entendus par les policiers de la sûreté départementale (Sécurité publique) sur les incidents qui ont récemment émaillé l'opération "coup de poing" lancée par l'intersyndicale, où des pompiers de garde avaient bandé les yeux de la Marianne juchée sur la toiture de la préfecture de l'Hérault, dans l'Ecusson. Ils avaient symboliquement planté un balai sur la tête de la Marianne, en référence à leur action de soutien des pompiers sanctionnés par la direction du Sdis de l'Hérault pour avoir jeté des balais en direction d'officiers, lors de leur grève qui perdure depuis le 19 décembre maintenant. Du coup, la Marianne avait été endommagée et une plainte déposée auprès du procureur de la République de Montpellier. L'enquête a été confiée aux gendarmes qui ont visionné les bandes des caméras de vidéosurveillance de la Ville de Montpellier et listé les appels téléphoniques des sapeurs-pompiers identifiés comme ayant participé à cette opération spectaculaire.
JMA

jeudi 3 juillet 2014

Hérault : un policier se suicide

EXCLUSIF SCOOP 34
Un policier de la sécurité publique de l'Hérault porté disparu depuis hier s'est suicidé. Son corps a été retrouvé ce soir, non loin de sa voiture, dans un bois situé au nord de Béziers, à proximité du domicile familial. Il s'est donné la mort avec son arme de service. D.P, gardien de la paix âgé de 40 ans avait quitté le domicile familial de Cébazan, au nord de Béziers en uniforme et avec son arme de service à bord de sa voiture pour se rendre à l'hôtel de police de Montpellier, où il était affecté au centre d'information et de commandement (CIC), la salle opérationnelle qui gère tous les appels qui parviennent sur le 17 à Montpellier, Béziers, Sète et Agde et toutes les interventions. Mais, le policier n'est jamais arrivé à destination et l'inquiétude ne cesse de grandir parmi ses collègues et la hiérarchie. D'autant que son téléphone mobile ne répondait plus et qu'il n'avait pas encore pu être géolocalisé.
Recherches
Marié, père de 4 enfants, ce jeune gardien de la paixqui se savait très malade faisait l'objet de recherches importantes déployées depuis hier par ses collègues de la Sécurité publique et par la Gendarmerie, sous l'autorité du directeur départemental de la sécurité publique (DDSP 34) et du parquet général de la cour d'appel de Montpellier. L'enquête sur ce suicide a été confiée aux gendarmes de la compagnie de Béziers.
Jean-Marc Aubert

Montpellier : racketteurs de...bonbons !

Depuis plusieurs semaines, quatre jeunes individus du quartier de la Martelle-La Chamberte à l'ouest de Montpellier débarquaient dans une station-service et sous les yeux du pompiste impuissant, car apeuré par des représailles qui étaient brandies, se servaient allègrement en...bonbons ! A quatre reprises, ils étaient repartis avec un stock de friandises, mais aussi avec des bouteilles d'alcool. Les quatre racketteurs sont revenus mardi. Le pompiste a bien tenté de les dissuader de voler des bonbons et autres articles sans payer, mais les racketteurs ont endommagé son scooter. Cette fois, la police a été avisée et un équipe de la brigade anricriminalité (BAC) de la sécurité publique, très rapidement sur place, a procédé à l'interpellation des quatre individus, le plus âgé ayant 19 ans et le plus jeune...13 ans ! Tant durant leur garde à vue au commissariat central, que lors de la visioconférence avec le substitut du procureur de la République, ils ont proféré des insultes et des menaces de mort qui leur ont valu d'être déférés ce soir pour être mis en examen.
JMA

GARE : CONTROLEUSE INSULTEE
Un individu qui venait de grimper dans un train sans billet a insulté et menacé une contrôleuse de la SNCF, hier, en gare de Montpellier. Il a été interpellé.

Vols dans les box : arrestations

La nuit dernière, un équipage de police de la Sécurité publique de Montpellier a interpellé en flagrant délit de tentative de vols dans des box souterrains de résidences quatre jeunes individus âgés de 17 à 23 ans. Lors de perquisitions au domicile de deux des quatre suspects, les policiers ont saisi des objets provenant de vols à l'intérieur de voitures en stationnement (à la roulotte). Depuis ces derniers mois, les cambriolages "explosent" dans les garages souterrains privés à Montpellier et dans les communes périurbaines.
JMA

Expulsé du foyer, il tente d'y mettre le feu

Un adolescent de 16 ans, expulsé dans la nuit de mardi à mercredi du foyer pour jeunes délinquants de l'avenue de Lodève à Montpellier, où il était venu voir un des pensionnaires, est revenu quelques heures plus tard pour tenter de mettre le feu. Il a poussé un container contre la porte du foyer et y a mis le feu. Les éducateurs qui veillaient après son expulsion mouvementée ont réussi à éteindre les flammes. Interpellé par les policiers de la brigade anticriminalité (BAC), l e mineur a été déféré au parquet ce soir.
JMA

CARTES/ Festival de tarot à Montpellier

Les amateurs de jeux de cartes et de tarot en particulier ne vont sûrement pas rater ce rendez-vous : le grand prix de l'Hérault est organisé lors du festival de Montpellier les 18,19 et 20 juillet avec de superbes dotations pour les meilleurs : 1000 euros pour le vainqueur, 700 euros pour le deuxième, 400 euros pour le troisième. Les compétitions auront lieu vendredi 18 et samedi 19 juillet à la Maison des rapatriés, quartier du Mas-Drevon à Montpellier. Dimanche 20 à 14h, tournoi libre par équipe de deux avec un challenge sur 3 tournois. Le grand prix sera organisé samedi 19 à partir de 21h. Ce festival de tarot est homologué, avec arbitres de la fédération française de tarot (FFT). Une belle affiche pour les fans de tarot. Un festival organisé par les deux clubs d'ici, celui de Montpellier et de Mauguio-Carnon. A noter sur vos tablettes !

PRATIQUE : Renseignements, inscriptions : 06 42 57 79 88 ou 06 V14 60 62 29. Pour se renseigner pour l'hébergement : 06 47 24 65 34.  www.festivaltarotmontpellier.sitew.fr

mercredi 2 juillet 2014

GENDARMERIE/ L'au revoir du colonel Dominique Goury

Le colonel Dominique Goury était l'officier en charge de la police judiciaire sur le ressort de la région de gendarmerie de Languedoc-Roussillon, où son professionnalisme a été remarqué et apprécié, comme l'a souligné le général Marc Lévèque, patron de la région, lors de son allocution à la caserne Lépic à Montpellier (sur notre photo).C'est là que le colonel Goury a fait ses adieux à la Gendarmerie nationale mardi, après une longue et belle carrière de 40 ans, où il a été en poste dans les unités de recherches à Lunel, Narbonne, Montpellier, Le Mans, Melun. "12 mutations à la faveur de 14 déménagements ont jalonné ces 40 ans de mission" a déclaré, ému, l'officier. Une carrière commencée en 1974 dans l'Hérault, à la compagnie de Lunel et qui s'est achevée ici. Et Dominique Goury, ainsi que son épouse Danièle, commandant de gendarmerie qui va prendre ses fonctions au groupement du Gard sont tombés amoureux du département, au point de s'être ancrés à côté de Ganges. Le colonel Goury a agrémenté son discours d'une note d'humour : "Mais, que vais-je faire pour ma retraite ?". Il n'aura visiblement pas le temps de s'ennuyer, puisqu'il chassera le gibier, le sanglier et le chevreuil sur les terres cévenoles, jardinera et cultivera ses légumes du potager et cuisinera, car les Goury sont de fins gourmets. Il gardera peut-être un pied dans la Gendarmerie, puisqu'il pourrait accepter de devenir officier de réserve. Le colonel Dominique Goury a trinqué avec ses nombreux amis venus le saluer et le combler de cadeaux. Longue et bonne retraite.
JMA

Saint-Mathieu-de-Tréviers : revoilou le DJ Mathieu !

A Saint-Mathieu-de-Tréviers, c'est la fête à...Mathieu ! L'incontournable DJ Mathieu Amicuccie sera aux platines ce jeudi où il mixera midi et soir pour inaugurer la fête votive étalée sur plusieurs jours. C'est, en effet DJ Math Animation que les fêtards du coin connaissent fort bien qui donnera le coup d'envoi des festivités, très courue chaque année au début de l'été. Le DJ Math a concocté une journée de rêve aujourd'hui avec, dès midi un apéro mousse à la bodega du bar de Tréviers et dès 22h le bal d'ouverture avec une soirée clubing. Il y aura du très gros matériel, une puissante sono, des effets sons et lumières inédits, comme l'année dernière (notre photo). Un grand grill est installé sur la place Garone, juste à côté des arènes. Ambiance garantie dès la fin de la matinée sous le soleil. Une virée s'impose à Saint-Mathieu-de-Tréviers où, fidèle à ses habitudes et à sa réputation, le DJ Math mettra le feu !
JMA

mardi 1 juillet 2014

A9, Lunel : un mort

Un poids lourd a traversé les voies de l'autoroute A9 près de la sortie de Lunel en fin de matinée et a écrasé une voiture. Le bilan fait état d'un mort et d'un blessé grave. Les sapeurs-pompiers de l'Hérault ont dépêché de gros moyens sur place.
JMA

Cap d'Agde : discothèque démolie !

Le préfet de Région, préfet de l'Hérault Pierre de Bousquet a fait démolir ce matin la discothèque Le Tantra qui était implantée illégalement sur le cordon dunaire protégé de la zone naturiste du Cap d'Agde. Le propriétaire des lieux avait eu jusqu'au mois d'avril dernier pour procéder à cette démolition, en vain.
JMA

GENDARMERIE/ Le capitaine Tinel à Toulouse

Le capitaine de gendarmerie Gérard Tinel qui était le commandant en second de la compagnie de Castelnau-le-Lez depuis l'été 2010, où il gérait notamment la police judiciaire, va prendre ses nouvelles fonctions le 1er août à la section de recherches (S.R) de Toulouse, où il dirigera la division des atteintes aux biens. La S.R de Toulouse couvre un vaste secteur rural et a sur son ressort des zones périurbaines où se focalisent des agressions et autres attaques de personnes et de banques. Cette unité a, actuellement en charge la récente affaire médiatique des égoutiers de Bessières, en région midi-Pyrénées, où après avoir creusé un tunnel sous une agence bancaire durant tout un week-end, un commando toujours en fuite s'est emparé d'un butin de 2 millions d'euros. C'est justement ce dossier chaud que va trouver sur son bureau, entre autres enquêtes à mener, l'officier qui a commencé sa carrière en section de recherches. Gérard Tinel a longtemps fait les beaux jours, en effet de la S.R de Montpellier, en tant qu'enquêteur spécialisé dans la lutte contre la délinquance financière. Il avait notamment enquêté sur les détournements de fonds de l'ancien maire et notaire de La Grande-Motte.
Grand feu
Après avoir été en poste au groupement de gendarmerie du Gard à Nîmes, Gérard Tinel avait été nommé à Castelnau-le-Lez, où il a découvert l'univers, difficile, de la gendarmerie départementale. A peine arrivé en août 2010 et pour sa première permanence, il a raéppelé qu'il avait travaillé plus de 36 heures non-stop sur le gigantesque feu de forêt et de garrigue qui avait noirci 3000 hectares entre Fontanès jusqu'aux portes est de Montpellier. Et il a terminé en beauté avec une permanence agitée : l'accident sur le manège à la fête foraine de Palavas-les-Flots et la disparition inquiétante d'une sexagénaire à Assas ! Le capitaine a notamment rendu hommage aux gendarmes des brigades territoriales qui forment le maillon fort des compagnies, sans oublier la brigade des recherches et le peloton de surveillance et d'intervention, le Psig. En présence du colonel Magny, adjoint au chef de la région de gendarmerie de Languedoc-Roussillon, le colonel Eric Steiger à la tête du groupement de l'Hérault et le lieutenant-colonel Thierry Aldebert, commandant la compagnie de Castelnau-le-Lez n'ont dressé que des éloges de cet officier, dont le professionnalisme est reconnu depuis longtemps et qui emmène avec lui Monique Tinel, sa femme, qui sera la secrétaire du président du tribunal de grande instance de Toulouse. Nous leur souhaitons un excellent séjour dans le Sud-Ouest.
JMA

Roms, saisie : 10 camions remplis d'objets

Dix camions qui étaient remplis d'objets de valeur -matériel hi-fi et informatique, outillages de professionnels- et qui arrivaient d'Espagne ont été interceptés hier par les gendarmes de l'Hérault et par les policiers de la PAF (Police aux frontières), soit 110 hommes, alors qu'ils se présentaient dans quatre campements de Roms à Montpellier (sites de La Marbrerie, le funérarium de Grammont et de Bionne-Bionnier à la Paillade-Mosson) et au nord de Lattes. Trois Roms ont été placés en garde à vue dans le cadre de cette enquête supervisée par les gendarmes de la brigade de recherches de la compagnie de Castelnau-le-Lez. Dans ces dix camions, les enquêteurs ont récupéré des ordinateurs, des téléviseurs, des consoles de jeux, des MP 3, des perceuses, mallettes d'accessoires pour le BTP etc., actuellement triés et répertoriés afin d'établir leur provenance. Tout le matériel qui représente plusieurs centaines d'objets proviendrait de cambriolages. Selon les premiers éléments de l'enquête, ces dix camions effectuaient jusqu'à douze incursions chaque mois dans ces campements de Roumains et ce depuis ces derniers mois, ce qui donne une idée du trafic organisé. Par ailleurs, lors de la descente des gendarmes et des policiers de la PAF hier, une tonne de câbles de cuivre sectionnés, volés dans la région a été retrouvée. Un butin impressionnant.
JMA

Affaire Pastor : maître Phung entre en scène

EXCLUSIF SCOOP 34

Le célèbre pénaliste montpelliérain Jean-Robert NGuyen Phung (ici, sur notre photo, D.R) vient d'entrer en scène dans l'incroyable feuilleton judiciaire autour du double assassinat de Nice (Alpes-Maritimes), celui de la richissime milliardaire du Rocher (Principauté de Monaco) Hélène Pastor, 77 ans et son chauffeur, Mohamed Darwich, 64 ans, abattus le 6 mai au soir devant une clinique niçoise. Selon nos indiscrétions -Me Phung a refusé de confirmer l'information, recoupée auprès du palais de justice de Marseille hier soir-, l'avocat d'ici a accepté d'assurer la défense du coach sportif de la milliardaire, Pascal Dauriac, 46 ans, considéré au stade actuel de l'instruction confiée à deux juges du pôle interrégional de Marseille comme le "véritable organisateur de ce double assassinat", ce qu'il contesterait. Dauriac qui était au service d'Hélène Pastor depuis 15 ans aurait agi pour son gendre, Wojciech Janowski, 64 ans, énigmatique consul de Pologne à Monaco.
Une twingo !
Selon une source judiciaire, le coach sportif aurait perçu 140 000 euros pour dénicher les deux tueurs à gage et il en aurait conservé 50 000. Le client de Me Phung aurait également reçu une voiture, une twingo neuve (sic) et on lui aurait promis, après le double assassinat, des voyages à l'étranger à des destinations de luxe. Mais, le coach sportif de la victime a t-il réellement perçu ces fonds et cette voiture ? L'instruction qui ne fait que commencer et qui s'annonce longue devra le déterminer. Dauriac aurait donc recruté son beau-frère, Abdelkader Belkhatir qui réside dans les quartiers Nord de Marseille pour trouver et rémunérer les deux tueurs à gage. Pour cette mission, il aurait reçu 75 000 euros et en aurait reversé 60 000 au guetteur, qui a donné le feu vert aux deux motards quand la voiture où se trouvait à bord Hélène Pastor, conduite par son chauffeur, a quitté la clinique.
Gendarme adjoint
Dans un premier temps, Belkatir a proposé le contrat à Salim Y., un jeune gendarme adjoint volontaire en poste au peloton d'autoroute de Lançon-de-Provence, près de Salon-de-Provence, qui s'est désisté, après avoir fourni les cartouches utilisées par les tueurs contre 2500 euros. Mis en examen, il est le seul des sept protagonistes de cette affaire digne d'un polar, à avoir été libéré sous contrôle judiciaire. C'est Homère Lohoré qui est alors chargé de recruter les deux tueurs. Samine Saïd Ahmed 24 ans qui était sur la moto et qui a fait feu sur les deux victimes a accepté la sale besogne, avec Alhair Hamadi 31 ans qui a fait le guet. Il a grimpé sur la moto après les tirs sanglants. Le tueur présumé qui réside dans les cités Nord de Marseille présente un casier judiciaire avec des agressions sur un chauffeur de taxi et sur une jeune femme, ainsi que deux vols à main armée qui lui avaient valu 4 ans de prison. Les sept mis en examen vont être longuement entendus par les juges d'instruction au mois d'août, avant des confrontations qui pourraient réserver des surprises. Car, le gendre d'Hélène Pastor vient de revenir sur ses aveux devant le juge de la liberté et de la détention (JLD)...En attendant, les enquêteurs de la direction interrégionale de police judiciaire (SIPJ) de Marseille et de l'antenne de Nice poursuivent leurs investigations sur commission rogatoire, histoire de muscler la procédure. Quant à Jean-Robert Phung, alias J.R, il aurait déjà rendu visite à son client dans une maison d'arrêt du sud de la France. Discrètement, loin de l'agitation médiatique.
Jean-Marc Aubert

FLAG/ Drogue destinée à la cité Paul Valéry à Montpellier

EXCLUSIF SCOOP 34

11 kilos d'herbe de cannabis de bonne qualité et 17 000 euros en liquide ont été saisis ces derniers jours lors d'une opération menée par les gendarmes du groupe des stupéfiants de la section de recherches de Montpellier. Un convoi go slow qui revenait d'Espagne avec la drogue a été intercepté en flagrant délit dans la commune de Claira, au nord de Perpignan (Pyrénées-Orientales), où les trafiquants présumés effectuaient une halte, avant de remonter jusqu'à Montpellier. Le shit était destiné à alimenter les consommateurs du quartier Paul Valéry, cette cité ouest de la capitale régionale située sur la route de Lavérune, du côté du Pas-du-Loup. Un repris de justice montpelliérain y avait installé un réseau de vente de cannabis qui commençait à s'étendre. Avant l'interception de cette drogue à Claira, cinq précédents voyages en go slow avec toujours le même nombre de kilos de haschish sont imputés au dealer et à ses complices. 5 hommes ont été interpellés lors du "flag" et mis en examen par un juge d'instruction du tribunal de grande instance (TGI) de Montpellier, notamment pour "importation de stupéfiants en bande organisée" et 3 ont été placés sous mandat de dépôt, dont le cerveau présumé du trafic, en résidence à la cité Paul Valéry.
 3 voitures
"Désormais, dans le jargon de la police, de la gendarmerie, des douanes et de la justice, nous appelons un go slow l'importation de drogue à bord de véhicules du point d'achat à celui de la livraison sans vitesse excessive, avec des haltes, contrairement au go fast, beaucoup plus connu qui consiste à transporter la drogue sans aucune pause, à toute vitesse à bord de voitures volées le plus souvent et avec destruction des barrières aux péages d'autoroute" révèle à scoop34 un officier de gendarmerie. Le principe du go slow est identique au go fast. Les trafiquants du quartier Paul Valéry utilisaient 3 voitures, une ouvreuse pour prévenir d'éventuels contrôles routiers, celle où était dissimulée la drogue et le véhicule qui fermait le convoi. Les gendarmes de la section de recherches de Montpellier avaient discrètement placés sous surveillance et sur écoutes téléphoniques ces trafiquants d'ici qui auraient donc écoulé en quelques mois quelque 50 kilos d'herbe de cannabis.
Jean-Marc Aubert

lundi 30 juin 2014

4 camps de Roms investis, 3 gardes à vue

Lors d'une opération de gendarmerie organisée ce matin conjointement par les gendarmes de la compagnie de Castelnau-le-Lez et la Police aux frontières (PAF) de l'Hérault, 4 camps de Roms ont été investis, ceux de la Marbrerie et du funérarium de Grammont au Zénith, de Lattes et de Bionne-Bionnier à la Paillade-Mosson. Selon le groupement de gendarmerie de l'Hérault, une centaine de gendarmes et une dizaine de policiers de la PAF 34 ont été mobilisés. 3 chefs de familles Roms ont été interpellés et placés en garde à vue, tandis que des véhicules ont été saisis, ainsi que plusieurs centaines de kilos de câbles de cuivre, dont l'enquête des gendarmes de la brigade d recherches de Castelnau et des policiers de la PAF déterminera leur provenance.
JMA

Palavas : accident sur le Grand 8

EXCLUSIF

Un vacancier de 35 ans originaire du Pas-de-Calais a été sérieusement blessé à la tête hier vers 22h, alors qu'il faisait un tour dans un chariot du Grand 8 à la fête foraine de Palavas-les-Flots, sur la place des Arènes. "Le choc a été très violent, sa tête a heurté une poutrelle métallique, la victime présentait une large plaie au cuir chevelu et un traumatisme crânien, mais il était conscient quand les sapeurs-pompiers l'ont pris en charge pour le transporter aux urgences du CHRU Lapeyronie, il a reçu de nombreux points de suture, ses jours ne sont pas en danger" indique ce matin un officier de gendarmerie de la compagnie de Castelnau-le-Lez.
Vidéo
L'enquête est confiée à la brigade de recherches de cette compagnie qui a placé des scellés sur le manège dès hier soir, sur ordre du procureur de la République de Montpellier, à des fins d'expertise technique. Le manège est fermé jusqu'à nouvel ordre. Une erreur humaine -le touriste imprudent aurait pu se relever, alors qu'il devait rester assis- n'est pas exclue. L'enquête fera toute la lumière sur cet accident, mais c'est bel et bien l'imprudence du vacancier qui est privilégiée par les gendarmes qui ont exploité le système de vidéosurveillance du manège.
JMA

dimanche 29 juin 2014

Saint-Jean-de-Védas, rixe : fête stoppée

A la requête des gendarmes de la compagnie de Castelnau-le-Lez qui craignaient des expéditions punitives musclées, la mairie de Saint-Jean-de-Védas a arrêté hier soir les festivités débutées la veille et ternies, deux soirs de suite, par des bagarres provoquées par une bande extérieure à la commune. Selon la Gendarmerie, des jeunes venus en groupe de la cité ouest de Montpellier des Hauts-de-Massane pour régler un litige avec une autre bande du coin ont provoqué des rixes qui n'ont pas fait de blessé, fort heureusement, mais qui ont perturbé la fête prévue sur tout le week-end. Après de nouvelles altercations hier en début de soirée, sous les yeux d'élus, de responsables d'associations et de familles impuissants, le maire a préféré suivre les recommandations des gendarmes. Les festivités ont été annulées.
JMA

samedi 28 juin 2014

Danger : 4 plages fermées au public

4 plages ont été fermées au public en fin  d'après-midi après une forte houle sur les rivages du littoral héraultais, à l'ouest plus exactement. Les plages concernées étaient à Vias, Agde, Marseillan et Valras. "Nous avons eu d'ailleurs des difficultés pour convaincre les baigneurs, très nombreux, de quitter les lieux" a indiqué ce soir la préfecture de l'Hérault. 28 sauvetages divers ont été effectués par les secours (pompiers, maîtres nageurs sauveteurs etc.) entre 16h et 18h ce soir, dont 14 débuts de noyade sans perte de connaissance. 4 bateaux et voiliers ont été en difficultés, dont un voilier de 9 mètres fracassé contre des rochers à Frontignan-Plage avec 7 passagers, indemnes. Une cellule spéciale a été mise en place au Codis 34.
JMA

Frontignan : voilier fracassé contre les rochers

Les sept occupants d'un voilier de 9 mètres qui vient de se fracasser contre des rochers à Frontignan-Plage sont sains et saufs. A la suite d'un fort coup de vent, le voilier a été drossé sur les rochers, avec les cinq passagers indemnes, mais très choqués. Les sapeurs-pompiers du secteur sont mobilisés, avec l'hélicoptère de la Sécurité civile, le Dragon 34.
JMA

Vols de cuivre chez Orange : arrestations

Des voleurs de cuivre qui ont endommagé des lignes téléphoniques de l'opérateur Orange ont été interpellés en flagrant délit par les gendarmes à Loupian, près de Mèze et à Manduel, à l'est de Nîmes. A la suite d'une forte recrudescence de ces vols, commis le plus souvent de nuit, Orange a installé des dispositifs de détection qui déclenche des alertes à distance, ce qui permet l'intervention immédiate des patrouilles de gendarmerie et de police sur les sites ciblés.
JMA

La Grande-Motte, Agde, Vias : 27 sauvetages en mer

27 baigneurs ou occupants d'embarcations légères qui ont chaviré ont été secourus entre 16h et 17h ce soir sur le littoral héraultais, à cause d'une forte houle que Météo France avait prévue dès hier soir. Du coup, les sapeurs-pompiers du Sdis 34 avaient mis en place un dispositif renforcé sur les plages, ce qui a permis de mobiliser rapidement les moyens, dont l'hélicoptère de la Sécurité civile, le Dragon 34. Le Codis 34 a activé par ailleurs une cellule spéciale. 13 baigneurs ont été victimes d'un début de noyade à La Grande-Motte, Vias et au Cap-d'Agde, 14 autres personnes ont été secourues, notamment après être tombées en mer après que leur embarcation légère ait chaviré, comme ce fut le cas à 17h15 à Agde. Tous les occupants, proches du rivage, sont indemnes.
JMA

vendredi 27 juin 2014

Drogue : 19 interpellations, armes saisies

Lundi 23 juin à l'aube, les policiers de la Sécurité publique de l'Hérault (sûreté départementale et commissariat d'Agde) et le Groupe d'intervention régional (GIR) du Languedoc-Roussillon ont mené une opération conjointe de lutte contre le trafic de drogue, simultanément à Montpellier (lotissement des Marels au Millénaire), à Agde et à Balaruc-le-Vieux, où 19 personnes ont été interpellées, sur commission rogatoire d'un juge d'instruction de Montpellier. A Montpellier et Agde, de faibles quantités de drogue ont été saisies -100 grammes de cannabis et 100 grammes de cocaïne), mais 750 grammes de coke ont été retrouvés à Balaruc. Lors des perquisitions, des centaines de bouteilles de champagne volées ont été confisquées, ainsi que des armes à feu (nos photos, DR). La voiture de luxe d'un des trafiquant présumé qui perçoit le RSA a été placée sous scellé également. Les suspects, dont des repris de justice déjà condamnés pour trafic de stupéfiants étaient placés sous surveillance et sous écoutes téléphoniques depuis plusieurs mois. Ils seront mis en examen aujourd'hui.
JMA

 

jeudi 26 juin 2014

Pompiers : famille sauvée des flammes

Un couple et ses deux enfants de 2 et 8 ans ont été sauvés des flammes au milieu de la nuit dans leur maison en flammes à Saint-Jean-de-Fos au nord oueszt de Montpellier par les premiers sapeurs-pompiers arrivés sur place, rapidement après l'alerte donnée au Codis 34. La famille est indemne et a été prise en charge par des proches pour un relogement provisoire. L'habitation d'un étage, toiture comprise, ont brûlé. Les pompiers de Gignac, d'Aniane et de Clermont-l'Hérault avec notamment la grande échelle automatique pivotante ont été engagés avec six véhicules au total. Les gendarmes, le maire de la commune et les urgentistes de GRDF étaient sur les lieux. Saint-Jean-de-Fos est sinistrée actuellement par des restructions d'eau potable en raison de la sécheresse.

FEU D'ENTREPÔT
Les sapeurs-pompiers de l'Hérault ont fait face à un autre feu important, ce matin vers 6h30 avec un violent incendie d'entrepôt qui a mobilisé les casernes de Pézenas, de Florensac et de Montagnac avec six véhicules, dont la grande échelle automatique pivotante. C'est la cave à vin où étaient stockés de nombreux fûts qui a été détruite par les flammes, cave à vin située sous l'entrepôt d'un domaine viticole piscénois.
JMA

mercredi 25 juin 2014

EXCLUSIF/ Mandat d'arrêt, Alain Malafosse entendu

EXCLUSIF SCOOP 34 /  Le conseiller municipal de Saint-Brès, près de Montpellier, le professeur de génétique de Genève (Suisse) Alain Malafosse -il sera démissionné officiellement en date du 1er juillet- qui est sous le coup d'un mandat d'arrêt international des autorités helvétiques a reçu la visite des gendarmes de la compagnie de Lunel ce matin. Alain Malafosse, chef de service dans une unité psychiatrique a quitté la Suisse et réside depuis le début de l'année dans sa propriété de Saint-Brès, d'où il a démissionné récemment, après avoir été réélu comme adjoint au maire. Le Ministère public de Genève (Suisse) a émis en février dernier un mandat d'arrêt international pour des délits présumés d'escroquerie et de gestion déloyale de biens publics, ce que conteste Alain Malafosse, visé par deux plaintes pénales déposées en décembre 2013 par les Hôpitaux universitaires de Genève. Une commission rogatoire internationale visant à procéder à l'audition d'Alain Malafosse en France avait été adressée en décembre dernier au Parquet général près la cour d'appel de Montpellier, via le ministère de la Justice. Elle a été mise en oeuvre par le procureur de la République de Montpellier avec la descente des gendarmes effectuée aujourd'hui à Saint-Brès. Alain Malafosse a toujours nié avoir fui la Suisse et s'être enrichi personnellement...
JMA

Meurtre du Milk : reconstitution ce soir

EXCLUSIF/   Après avoir longtemps tergiversé, le juge d'instruction près le tribunal de grande instance (TGI) de Montpellier organisera finalement la reconstitution du meurtre du jeune Salah, mort poignardé 5 mai 2013 vers 5h45, sur le parking de la discothèque Le Milk, route des Plages à Montpellier. A l'aube, un étudiant avait été grièvement blessé à coups de couteau par la même bande qui avait réussi à quitter les lieux. Le meurtrier présumé a été mis en examen, ainsi que des amis, l'arme du crime n'a jamais été retrouvée. Un jeune femme de la communauté des gitans sédentaires a avoué l'avoir dissimulée dans son soutien-gorge avant l'arrivée des secours et des policiers, puis de l'avoir remis à un tiers, qui l'a fait disparaître. La reconstitution qui a lieu ce lundi 21 juillet à partir de 22h permettra au juge d'instruction, au procureur de la République et aux avocats de déterminer la chronologie des faits depuis l'incident survenu dans la discothèque, suivie de l'expulsion musclée de Salah par des vigiles, puis des faits criminels présumés sur le parking, avec le rôle de tous les protagonistes. Cette phase judiciaire incontournable pour permettre le déroulement d'un procès d'assises équitable permettra d'étayer ou de remettre en cause la légitimité de certaines versions livrées lors de l'enquête et de l'instruction. Depuis la mort sanglante de Salah, deux marches blanches ont été organisées dans le calme. Ce soir, pour que ce transport de justice se déroule sans incident, le secteur de la route de la Mer et les abords de la discothèque seront interdits au public.
JMA

Pompiers, crise : 60 malades

EXCLUSIF

Dernière minute : Quelque 60 sapeurs-pompiers professionnels de l'Hérault en grève depuis le 19 décembre dernier sont en arrêt-maladie et ce matin, il n'y en avait aucun à la garde de 8h en caserne de Sète et un seul au centre de Frontignan. De nombreux absents sont constatés également dans les deux centres de secours principaux de Montpellier. Cette situation inédite provoque la panique au Sdis de l'Hérault, notamment au Codis 34 et au centre de traitement de l'alerte (CTA) en charge de gérer les appels d'urgence et les interventions. Appel est fait aux pompiers volontaires. Constat terrible d'un pompier professionnel ce matin : "Si un événement grave survient dans les 24 heures, style gros feu d'entrepôt, d'immeuble ou plan rouge pour un accident sur l'autoroute, comment ferons nous pour mener à bien l'opération sans moyens humains et avec des pompiers volontaires mal formés ?". Le préfet de l'Hérault devrait prendre des réquisitions pour que des pompiers professionnels de repos ou en congés viennent suppléer leurs collègues malades.
JMA

vendredi 20 juin 2014

Gendarmes : les retraités très actifs

L'Union des retraités de l'Hérault (U.R 34) est une des très rares associations du genre en France qui réunit les anciens et les gendarmes d'active. Présidée par Antoine Trivaldo dit Tony, un ancien de la fameuse équipe du major Robert Gatounes qui fit la gloire de la section de recherches de Montpellier -c'est dire si Tony a un âge avancé !- l'U.R 34 offre des journées de retrouvailles conviviales, deux fois l'an, avec apéro, repas, parties de pétanque, de belote etc., comme ce fut le cas la semaine dernière dans le cadre bucolique du Mas des 3 Cloches de Lavérune, chez l'incontournable Pierre Aliaga, qui sait recevoir ses convives et surtout ses amis gendarmes. Les gourmets ont pu se régaler avec un succulent méchoui. Ce fut de nouveau l'occasion pour les retraités et ceux qui sont en activité, officiers, sous-officiers et simples gendarmes, de se mélanger et d'échanger.
Le colonel Dominique Goury de la région de gendarmerie de Languedoc-Roussillon honorait de sa présence cette belle journée. Une réussite de plus à mettre à l'actif du président Tony et des membres du bureau de l'U.R 34, Gérard Echenne, Michel Iglesis, Bruno Mouton et Francis Doré. Prochain repas, à l'automne.
JMA

Pompiers : vers de nouvelles sanctions ?

Le directeur du Sdis de l'Hérault, le colonel Christophe Risdorfer n'a pas du tout apprécié l'opération coup de poing menée hier en fin de matinée dans l'Ecusson par des sapeurs-pompiers professionnels d'astreinte des casernes de la Paillade-Mosson et de Montaubérou. Avec la grande échelle notamment, ils ont accédé à la Marianne qui trône sur le toit de la préfecture de l'Hérault pour lui bander les yeux et lui placer un balai sur la tête, dans la foulée de l'action où des dizaines de balais ont été jetés en l'air et à terre dans la caserne de Montaubérou, en signe de soutien aux 37 pompiers sanctionnés notamment pour avoir jeté un balai en direction d'officiers.
Convocation
L'intersyndicale avait organisé cette action de soutien hier matin. 34 pompiers ont reçu un blâme et 3 sous-officiers sont mis à pied, des punitions que le Sdis 34 refuse de lever. Hier soir, le colonel Risdorfer a donc convoqué dans son bureau de Vailhauquès le chef de centre de la Paillade-Mosson et l'adjoint du chef de centre de Montaubérou, ainsi que les chefs de groupe et les sous-officiers de garde pour qu'ils donnent des explications sur l'opération éclair menée en préfecture. Les pompiers de la grande échelle étaient semble t-il en manoeuvre dans l'Ecusson et ne seraient pas venus directement de la caserne. Ils auraient été alors rejoints par des pompiers grévistes et des responsables de l'intersyndicale. Une délégation de l'intersyndicale s'est d'ailleurs rendue hier soir au Sdis à Vailhauquès, où ils ont de nouveau soutenu les officiers et sous-officiers convoqués par le directeur qui va identifier via le nouveau système de traitement de l'alerte en temps réel Piitagor les pompiers des deux centres de Montpellier qui ont manifesté. Avec de nouvelles menaces de sanctions.
JMA

jeudi 19 juin 2014

Ovalie : 30 box vidés, 5 voitures volées

Un gang spécialisé de l'aveu des policiers de la Sécurité publique de Montpellier a opéré l'autre nuit dans les parkings souterrains de la résidence Grand Angle, lotissement des Grisettes, dans le quartier ouest d'Ovalie. Bilan de cette razzia : 30 box vidés et quelque 5 belles voitures volées. Les résidents, consternés, ont fait cette découverte le matin, certains alors qu'ils partaient au travail. Les policiers ont constaté que les voleurs ont carrément démonté les barillets des portes des garages dans les sous-sols de la nouvelle résidence. Du travail de professionnel pour la police technique et scientifique venue effectuer les constatations à la recherche de traces susceptibles d'aider aux enquêteurs de remonter aux auteurs. Les cambriolages de box des résidences sont actuellement un véritable fléau à Montpellier et dans les villes pari-urbaines.
JMA

mercredi 18 juin 2014

Argelliers : blessé avec sa tronçonneuse

Un quinquagénaire qui tronçonnait du bois ce matin vers 11h sur la commune d'Argelliers, au nord-ouest de Montpellier s'est blessé aux jambes. Il a pu donner l'alerte et le Codis 34 a immédiatement déclenché les secours : les sapeurs-pompiers d'Aniane ont dépêché leur ambulance, le chef de corps, tandis que le médecin-chef d'astreinte dans le département et un infirmier se rendaient sur les lieux, rejoints par l'hélicoptère de la Sécurité civile, le Dragonj 34. La victime était consciente et n'a pas eu d'organe vital d'atteint. Il a été héliporté aux urgences du CHRU Lapeyronie.
JMA

MUSIQUE/ Place de la Canourgue en fête

L'association "Les Voies du Palais" dans le secteur de la place de la Canourgue, coincée entre la cour d'appel et la place Chabaneau, dans l'Ecusson a concocté un programme exceptionnel pour célébrer la traditionnelle fête de la musique, ce samedi 21 juin : Qu'on se le dise : dans la cour de l'hôtel particulier Cambacérès de 16h à 23h se produiront les élèves du conservatoire, Isabelle Fallot, Erik Levasseur, Ondrej Jaluvka, Jacques Bisciglia, Choeur Suave dirigé par Lionel Licini, Melting Vox, Michel Fabbro au piano et Christian Perus au violon, , Marie-Pierre Desjoyaux, Marie-Paule Nounou, Ars Vocalis (opérette). De 17h à 1h samedi matin, la place de la Canourgue accueillera les élèves du conservatoire (clarinettes, flûtes, saxophones, bassons, cors et trombones, six classes au total), puis, Coco Fanfare Club, Les Manchots (un ensemble jazz) et le groupe Irie Jahzz, un concert organisé par les cafés et les restaurants de la Canourgue. Bravo aux bénévoles de l'association "Les Voies du Palais" pour cette implication dans la vie du quartier.
JMA

Chevaux pendus et empalés : 45 arrestations en Espagne

EXCLUSIF/  L'enquête sur le présumé trafic de viande de cheval impropre à la consommation, dont l'instigateur, Patrick R. 59 ans, grossiste en viande chevaline à Narbonne a été mis en examen en décembre dernier a connu des ramifications spectaculaires ces derniers jours en Espagne. Avec l'aide d'enquêteurs espagnols, les gendarmes de la section de recherches de Montpellier ont réalisé des "descentes" début juin dans 19 abattoirs des provinces de Barcelone, Gérone, Séville, Madrid et Sarragosse notamment, investissant par ailleurs des centres équestres et 5 cliniques vétérinaires et procédant à l'arrestation de 45 personnes, toutes impliquées à des degrés divers dans ce tentaculaire trafic. Ils agissaient sous l'autorité des deux juges d'instruction de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille.
L'horreur
Les gendarmes montpelliérains et les enquêteurs espagnols ont découvert de véritables scènes d'horreur, selon des informations recueillies hier et confirmées ce matin par une source proche de l'enquête. Des dizaines de chevaux décédés récemment qui n'avaient aucun document officiel de traçabilité et de conformité pour que la viande soit commercialisée ont été retrouvés soit pendus, soit empalés dans des zones isolées des abattoirs, où ils auraient agonisé pendent des heures. Les gendarmes de la section de recherches de Montpellier sont également tombés sur des carcasses de chevaux ayant séjourné longtemps. Les photos réalisées pour être jointes au dossier d'instruction attestent de la cruauté des présumés trafiquants.
10 mises en examen
Outre Patrick R. mis en examen et laissé sous contrôle judiciaire avec versement d'une caution de 15.000 euros pour "faux et usage de faux, tromperie et association de malfaiteurs pour établissement de faux documents administratifs" par la Jirs de Marseille, 9 autres intermédiaires de ce trafic international qui porterait sur 300 chevaux sont en examen. Les 45 suspects arrêtés en Espagne ces derniers jours devraient être poursuivis par la justice de leur pays. Installé depuis 15 ans à Narbonne, où il possédait un abattoir régional, une boucherie et un centre commercial avec de grandes chambres froides, le grossiste en viande chevaline Patrick R. est soupçonné d'avoir fait abattre en moyenne une dizaine de chevaux par semaine depuis ces dernières années. Achetés à bas pris, les chevaux au centre de la fraude à la santé provenaient de centres équestres, de particuliers ou encore du laboratoire pharmaceutique Sanofi. L'opération menée en Espagne va permettre aux juges de la Jirs de Marseille de boucler cette instruction.
Jean-Marc Aubert


mardi 17 juin 2014

Ceyras : la fillette invente son enlèvement !

EXCLUSIF /  Une fillette de Ceyras, près de Clermont-l'Hérault a mobilisé de nombreux gendarmes et le procureur de la République de permanence au parquet de Montpellier dimanche, après avoir raconté à ses parents avoir été victime d'une tentative d'enlèvement, qui s'est révélée être finalement un canular. Ce n'est qu'hier que les enquêteurs ont pu prouver que la fillette avait monté en réalité un scénario de toutes pièces. La fillette âgée de 7 ans avait décrit dans les moindres détails comment elle avait été approchée par un inconnu à bord d'une voiture dans une rue de Ceyras, un inconnu qui l'aurait forcé à grimper à bord. Elle avait livré un luxe d'éléments -dont la couleur du véhicule, le portrait-robot du ravisseur etc.-, mobilisant des gendarmes de plusieurs unités du groupement de l'Hérault. Lesquels, intrigués par des incohérences et des contradictions dans le récit de la fillette ont fini par lui faire avouer qu'elle avait tout inventé. Informé de cette tentative d'enlèvement, le maire de la commune voisine de Brignac avait même placardé un avis d'alerte à la population lundi matin, incitant les parents à ne pas traîner leurs enfants seuls...
JMA

lundi 16 juin 2014

Montpellier : nourrisson en arrêt cardiaque

Les sapeurs-pompiers de Montpellier assistés de médecins du Smur et du Samu 34 ont réussi à ramener à la vie un nourrisson victime d'un arrêt cardio-respiratoire alors qu'il se trouvait dans la poussette de ses parents à la station de tramway de l'Observatoire, près de la Babote, vers 13h. Le bébé a été admis en urgence au département-anesthésie-réanimation (DAR).
JMA

Accident près de Gignac : éjecté sous un pont

Un terrible accident s'est produit cet après-midi près de Gignac, à l'ouest de Montpellier, où deux adolescents de 17 ans juchés sur un scooter ont été blessés, le passager, éjecté  une dizaine de mètres en contrebas sous le pont du fleuve Hérault à Lagamas étant dans le coma. Il a été évacué au département-anesthésie-réanimation (DAR) du CHRU Lapeyronie par l'hélicoptère de la Sécurité civile de l'Hérault, le Dragon 34. Le pronostic vital est engagé. Le pilote du scooter est légèrement blessé.
JMA

Port Marianne : 2 contrôleurs du tram boxés

Deux contrôleurs de la TAM ont été malmenés et boxés ce matin vers 6h45 par deux usagers, deux Parisiens en goguette de 27 et 28 ans, qui voyageaient sans ticket. Ils ont refusé de sortir de la rame à la station de Port Marianne et s'en sont pris aux deux agents qui voulaient les verbaliser. Les deux agresseurs ont été interpellés par des policiers de la Sécurité publique dépêchés sur place, après avoir été neutralisés par d'autres agents de la TAM. Ils seront déférés au parquet demain.
JMA

Vols avec violence en série : arrestation

Un Montpelliérain de 19 ans a été interpellé samedi vers 16h30 rue d'Oxford dans la cité ouest de La Paillade-Mosson  par des policiers de la sécurité publique qui le recherchaient pour une série d'agressions, dans les rues de ce quartier, ainsi qu'au hameau voisin de Celleneuve, à Montpellier. Selon un scénario qui s'est répété à de multiples reprises depuis le début de ce mois de juin, un scooter volé en mai à Sète approchait des victimes repérées avec un téléphone portable en main ou un collier en or autour du cou. Tandis que le pilote restait sur l'engin, un passager en descendait en courant pour arracher le mobile ou le bijou. Une des agressions a été filmée et c'est en visionnant la vidéo que les policiers de la brigade de répression des atteintes aux victimes (BRAV) de la sûreté départementale ont pu identifier le jeune adulte. Reconnu par 3 victimes, il a nié les faits, refusant de dénoncer son ou ses complices. Il a été déféré au parquet ce soir, puis devant un juge d'instruction pour être mis en examen.
APPEL A VICTIMES
Les policiers lancent un appel aux éventuelles victimes agressées depuis le début du mois par deux individus à scooter. Appeler le 04 99 13 50 00 ou le 04 99 13 52 49 ou composer le 17 (Police secours).
JMA

Lattes : braqueur de voiture désarmé !

Samedi soir, sur la commune de Lattes, au sud de Montpellier, un accrochage léger entre deux voitures a failli tourner au hold up. En effet, un des deux conducteurs a refusé le constat d'usage pour les assurances et a sorti une arme de poing, braquant le conducteur et le passager de l'autre voiture. Sauf que voyant que le détenteur de l'arme à feu tremblait, ils ont réussi à lui sauter dessus et à la désarmer, avant d'appeler les policiers de la Sécurité publique de Montpellier. Le braqueur avait l'intention de voler la voiture, la sienne ayant été endommagée !
JMA

samedi 14 juin 2014

Feux : les pompiers en alerte

Selon une note de service interne, le colonel Christophe Risdorfer, directeur du Sdis de l'Hérault met en place pour aujourd'hui et demain par anticipation un dispositif préventif de lutte contre les feux de forêt, en raison des risques élevés, Météo France prévoyant du mistral et de la tramontane avec des rafales pouvant atteindre 70 à 80 km/h et de températures maximales de 33 à 34 degrés. Ainsi, des dispositifs d'intervention rapide (DIR) sont mis en place ce week-end, un DIR étant composé d'un camion citerne feux de forêt. Au total, 18 DIR sont opérationnels sur les zones de Béziers, Lunel, Bédarieux, Saint-Pons-de-Thomières, Lodève, Frontignan, Pézenas, Cessenon et dans les centres de secours hors zones, renforcés par 9 chef de groupe à bord d'une jeep tout terrain. Ces engins viennent donc en renfort de ceux disponibles en caserne et armés par les pompiers d'astreinte.
JMA

jeudi 12 juin 2014

Pompiers, crise : Risdorfer et Gaudy à Pézenas

DERNIERE MINUTE /  EXCLUSIF / Dans le but de désamorcer la crise qui frappe des casernes de sapeurs-pompiers de la Vallée de l'Hérault où des volontaires ont rendu leur Bip d'alerte, le président du conseil d'administration du Sdis 34 Michel Gaudy et le colonel Christophe Risdorfer, directeur du Sdis, accompagné du maire de Pézenas, ont débarqué ce soir à la caserne de cette ville pour rencontrer de responsables du collectif, avec, selon nos informations des propositions concrètes...
JMA

Défense : Sète abrite le National de tir

Le National de tir de la fédération des clubs de la Défense se déroulera ce samedi 14 juin au stand du pont Levis à Sète, où il sera organisé par la ligue Sud de la FCD, avec comme support le club Artémis. Un rassemblement d'une centaine de tireurs pistoliers et carabiniers dans les disciplines des 10 mètres, 25 mètres et 50 mètres. Cette compétition est ouverte au public. Le club de tir de la Défense Artémis fonctionne sous une double affiliation : la fédération française de tir et la fédération des clubs de la Défense. Ce petit club de l'Hérault est à la recherche d'un local et pour l'heure, il est hébergé par les deux clubs de tir de la ville de Sète. "Nous avons décidé d'ouvrir le club Artémis au déménagement de l'EAI à Montpellier, où nous étions encadrant de la section tir" explique un des responsables. Pour les amateurs de pistoliers et de carabiniers, un National de tir à suivre à Sète.
JMA

mercredi 11 juin 2014

POMPIERS / Des volontaires rendent leur Bip

EXCLUSIF /
Nouvelle crise au sein des sapeurs-pompiers de l'Hérault. Après les professionnels en grève depuis le 19 décembre, voilà que les volontaires de six casernes de la Vallée de l'Hérault -Lodève, Clermont-l'Hérault-Gignac et Aniane- et du Biterrois -Pézenas et Bédarieux- ont rendu leur Bip d'alerte, ce soir, mécontents des propositions jugées nettement insuffisantes du colonel Christophe Risdorfer, directeur du Sdis 34. Le colonel est venu dialoguer ce soir avec le collectif en caserne de Clermont-l'Hérault, "mais, il n'a pas donné suite à nos revendications, du moins les plus vitales à nos yeux. Ce qu'il nous a offert, eh bien nous l'avons déjà. Nous avons voté après son départ pour rendre nos Bip" témoigne un pompier du collectif, très remonté.
3 pompiers
Conscients toutefois que des vies humaines risquent d'être en danger et pour éviter de prendre la population en otage, 3 pompiers volontaires assurent 24h sur 24h une astreinte en caserne pour partir à bord de l'ambulance (VSAV) pour les secours urgents à personne. "Toutes les autres interventions et notamment pour un renfort d'un VSR au VSAV en cas d'accident grave et les incendies ne sont plus assurées jusqu'à nouvel ordre. Ce sont les centres de secours les plus proches qui n sont pas dans le collectif qui assureront les missions, comme Paulhan, Le Caylar, Le Pouget, Saint-Pargoire ou Montagnac" assure un membre du collectif. Au Codis 34, on a pris conscience ce soir que les délais d'intervention risquent d'être allongés...
JMA

Pompiers : directeur du Sdis dans les casernes

EXCLUSIF/  Le colonel Christophe Risdorfer, directeur du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis 34) de l'Hérault fait le tour des casernes depuis hier pour tenter de désamorcer la crise qui couve chez les sapeurs-pompiers volontaires. Des collectifs de Pézenas, Lodève, Clermont-l'Hérault et Bédarieux rejoints par les casernes de Gignac et Aniane ont annoncé qu'ils rendraient leur Bip d'intervention aujourd'hui dans les mairies de ces communes, paralysant ainsi toutes les missions urgentes, puisqu'ils ne répondront plus aux alertes déclenchées par le Codis 34. Une menace qui donne des sueurs froides au colonel Risdorfer qui s'est rendu hier à la caserne de Lodève, à la rencontre des volontaires, avant de se déplacer en fin d'après-midi au centre de secours et d'intervention de Clermont-l'Hérault. Les collectifs vont-ils obtenir satisfaction sur les revendications et vont-ils conserver leur Bip d'alerte ? Réponse ce soir.
JMA

mardi 10 juin 2014

Des pompiers volontaires vont rendre leur Bip

Les collectifs des sapeurs-pompiers volontaires des casernes de Pézenas, Lodève, Bédarieux, Clermont-l'Hérault, Gignac -et Aniane depuis hier soir- vont rendre aux maires de ces communes leur Bip d'alerte, actionné depuis le Codis 34, 24h sur 24h pour assurer les départs, pour dénoncer le refus par le Sdis de l'Hérault de répondre à leurs revendications, portant notamment sur des conditions d'interventions inacceptables. Les Bip d'alerte devraient être remis demain matin. Les collectifs des pompiers volontaires de l'Hérault espèrent que la direction du Sdis ouvrira le dialogue aujourd'hui pour trouver un terrain d'entente.
JMA

lundi 9 juin 2014

Frontignan : un ado chute à travers une verrière

Un adolescent de 17 ans qui était monté sur le toit d'une école primaire de Frontignan cette nuit avec d'autres mineurs a été grièvement blessé après avoir traversé une verrière et chuté de 4 mètres. Une enquête de police est menée par le commissariat de la Sécurité publique de Sète, notamment pour déterminer ce que faisait ce groupe de jeunes sur le toit de cette école en plerine nuit.
JMA

dimanche 8 juin 2014

Disparue de la clinique : décès

La pensionnaire de 62 ans de la clinique de la Lironde au nord de Montpellier disparue depuis hier soir a été retrouvée morte.

BATTUE/ Nord de Montpellier, une sexagénaire a disparu

Une retraitée de 62 ans a disparu depuis hier soir et des battues sont organisées au nord de Montpellier, dans une zone où elle pourrait se trouver. C'est une pensionnaire de la clinique de la Lironde sur la commune de Saint-Clément-de-Rivière qui est recherchée par des gendarmes de la compagnie de Castelnau-le-Lez, avec l'appui de l'hélicoptère de la Région de gendarmerie Languedoc-Roussillon et d'une équipe cynophile. La sexagénaire, dépressive, a quitté la clinique hier soir.
JMA

FEUX/ Les pilotes des Canadair en grève ?

Mécontents de constater que tous les bombardiers d'eau de la flotte de la sécurité civile basée à Marignane ne pourra pas être opérationnelle cet été, pour la saison estivale de lutte contre les feux de forêt qui s'annonce chaude en raison de la sécheresse, les pilotes des Canadair et des Tracker menacent de se mettre en grève.
JMA

Euromédecine : ivre, il chute du balcon du 2ème étage

Un étudiant qui participait à une soirée festive cette nuit dans un immeuble de la rue Michel Henry sur le site d'Euromédecine au nord de Montpellier a chuté du balcon du 2ème étage, sous les yeux de ses amis, impuissants, vers 1h30. Il était alcoolisé et il est passé par dessus la rambarde de sécurité. Il a été grièvement blessé. Les sapeurs-pompiers et le médecin du Smur/Samu ont secouru l'étudiant dans le coma. Son pronostic vital est réservé ce matin, selon les policiers en charge de l'enquête.
JMA

vendredi 6 juin 2014

Proxénétisme : un hôtelier profitait d'un réseau de 20 filles

DESCENTE/  Le gérant d'un hôtel (54 ans, inconnu de la justice), situé dans la zone d'activités de La Lauze, route de Sète sur la commune de Saint-Jean-de-Védas, à l'ouest de Montpellier a été mis en examen cet après-midi par un juge d'instruction pour "tolérance habituelle par un hôtelier de la prostitution, proxénétisme et blanchiment de fraude fiscale" et le procureur a requis son incarcération provisoire, après une descente des gendarmes de la compagnie de Castelnau-le-Lez dans l'établissement, où 20 filles des pays de l'Est et d'Afrique tapinant sur le bord des routes à Saint-Jean-de-Védas, Villeneuve-lès-Maguelone et Fabrègues amenaient les clients. Une voiture de luxe, un bateau "hors bord" et un gros scooter ont été confisqués, tandis que la préfet a ordonné une fermeture administrative de 3 mois à compter de ce jour.
600 000 euros au noir
Une grande partie des fonds encaissés provenant de la location des chambres par les prostituées n'aurait pas été déclarée au fisc et le procureur de la République, Christophe Barret a estimé que 600 000 euros avaient été encaissés au noir par la SCI dans laquelle l'hôtelier avait des parts. Propriétaire du fonds et des murs de cet hôtel de 60 chambres et de 12 salariés, la SCI est visée par l'instruction au titre de personne morale "et l'hôtel pourra être saisi" a précisé le procureur.
Expédition punitive
C'est une expédition punitive visant une prostituée qui s'était installée en zone champêtre du côté de la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone qui a mis la puce à l'oreille des gendarmes. D'autres filles accompagnés de leurs proxénètes l'ont faite dégager des lieux en usant de violences et de menaces. La jeune femme a tout raconté aux gendarmes. Au terme de plusieurs mois de surveillances et de filatures très discrète menées par la brigade d'observation et de surveillance (BOS) de la compagnie de Castelnau-le-Lez, les enquêteurs opérant en civil avec la brigade de recherches ont réussi à remonter à l'hôtelier qui acceptait les passes dans l'établissement et qui donc admettait que des jeunes femmes se livraient à des actes sexuels tarifés et profitait de ce réseau dirigé par 4 hommes, deux Roumains, un Moldave et un Montpelliérain, incarcérés la semaine dernière. Le procureur de Montpellier a indiqué ce matin que la lutte contre le proxénétisme aggravé allait s'intensifier. Depuis le début de l'année, 3 réseaux organisés ont déjà été décapités par les gendarmes et les policiers. Rien à voir avec les fameux "julots casse-croûtes" d'antan !
Jean-Marc Aubert

jeudi 5 juin 2014

Pompiers : casernes bloquées

Les principales casernes des pompiers de l'Hérault sont encore bloquées ce matin, comme celles de Montpellier (sur nos photos, DR) et le conflit qui dure depuis six mois pourrait s'éterniser. L'intersyndicale a donné hier comme ultimatum la date du 28 juin aux autorités du Sdis 34 et du conseil général : "Après, tout sera permis..." a prévenu un des responsables syndicaux, hier, lors d'une rencontre avec des élus à l'inauguration de la caserne de Fabrègues, où le préfet de l'Hérault était présent.
Ce vendredi, une manifestation pourrait mobiliser dans les rues de Montpellier les pompiers professionnels et volontaires.
JMA

mercredi 4 juin 2014

Le Crès : un exhibitionniste aux abords du collège

Un père de famille de 36 ans a été interpellé par les gendarmes de la brigade de Castelnau-le-Lez, placé en garde à vue, déféré au parquet de Montpellier ce matin et jugé cet après-midi en comparution immédiate au tribunal correctionnel pour s'être masturbé devant des collégiennes de 11 à 13 ans, la semaine dernière, aux abords du collège de la Voie Domitienne au Crès. Une des élèves a eu la présence d'esprit de jouer à Miss Marple en notant discrètement une foule de détails : type, couleur et une partie de la plaque minéralogique de la voiture du suspect, décrivant également son profil physique, autant d'éléments remis au responsable de l'établissement, qui a alerté les gendarmes.
Pulsions
Ces derniers, opérant en civil, ont effectué des surveillances aux abords du collège, une initiative qui s'est avérée payante, puisque l'exhibitionniste présumé est revenu roder au volant de son véhicule devant le collège pas plus tard que lundi. Il a été pris en "flag" par les gendarmes. Formellement identifié par les collégiennes, il a reconnu succomber à ce genre de pulsions sexuelles. Son interpellation dans de rapides délais par la gendarmerie soulage les élèves de cet établissement certes, mais également les parents et les enseignants.
JMA